top of page
En apprendre plus...

"Le techno-optimisme bloque toute action sérieuse", en montagne aussi



Sources images Valérie Masson Delmotte - Directrice de recherche CEA au Laboratoire des Sciences du Climat et de l'Environnement, coprésidente du groupe no 1 du GIEC depuis 2015 "Les territoires de montagne se caractérisent par leur plus forte sensibilité au changement climatique, par la richesse de leurs espaces naturels, ainsi que par l’importance de l’élevage et du tourisme, secteurs très impactés par la transition écologique", le #shiftproject. -> https://theshiftproject.org/les-cahiers-territoires/


🛠️ Des outils existent pour transformer l'économie de montagne, ils sont gratuits, ils sont en lignes, ils sont vrais et de grande qualité.


Evidemment il existe des spécificités territoriales et des adaptations à penser mais, très globalement, ces outils peuvent servir.


On les trouve ici dans le dossier de The Shift Project "comment transformer nos territoires - MONTAGNES"



Le #shift explique « Rendre chaque territoire résilient – c’est-à-dire le transformer, pour anticiper les crises et mieux les affronter – doit devenir un objectif prioritaire des responsables politiques locaux. La dérive climatique menace l’ensemble de nos concitoyens » dans ce cahier pédagogique


‼️ Mais alors, qu'est ce qui bloque


Probablement de fortes croyances :

  • les solutions technologiques qui « sauveront » ce modèle,

  • la possibilité de déssaniliser l’eau,

  • faire tomber la neige,

  • developper une aviation verte afin de préserver le tourisme de masse tel qu’il est,

  • toute puissance technologique qui permettrait de trouver cette #energie peu onéreuse afin de ne rien changer

  • géo-ingénierie qui ferait pleuvoir, cacherait le soleil à la demande


✈️ “Volant au-dessus des nuages, l’appareil a largué des fusées qui ont brûlé en descendant, libérant des traînées d’iodure d’argent qui ont entraîné la formation de cristaux de glace, et la chute de neige sur les montagnes.”


❄️Pour faire la neige, des canons à neige permettent de fabriquer la neige à température positive.


MAIS Hugues François , ingénieur à l'Inrae explique aux « Echos » être perplexe devant ces nouveaux canons à neige : « La question fondamentale reste la disponibilité de la ressource en eau. » Dans l'hypothèse de couvrir 45 % des pistes en neige de culture d'ici 2050, l'étude a montré que les besoins en eau augmenteraient de l'ordre de 40 % "

🌧️ Vont ils faire pleuvoir ❓Neiger❓

-> article Les Échos


Les responsables politiques et économiques parient sur l'innovation technologique comme principal levier de diminution de nos émissions de gaz à effet de serre. Ce choix risqué sera pourtant peu efficace, les scientifiques le disent.

Mais quel est le poids de la parole scientifique quand ceux ci sont quelquefois intéressés aux profits mercantiles (j’ai travaillé dans l’Industrie du tabac, oui je sais c’est mal), ou lorsque l’économie prime sur cette parole scientifique ?


"Le techno-optimisme bloque toute action sérieuse" Jean-Marc Jancovici




263 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page