En apprendre plus...

#greenwashing en montagne



Mercredi 9 et jeudi 10 juin 2021 c'est tenu le salon Alpipro ; cible les professionnels de l'aménagement en montagne. ☝️ Les stations cherchent des solutions pour réduire leur empreinte, c'est bien. L'intention est sûrement bonne et volontaire. Mais il est important de s’entourer de « sachants » ou véritables experts lorsque les domaines sont pointus et lorsqu'il est annoncé que des solutions sont implantées en montagne.


⚡️ Exemple, durant ce salon, Serre-Chevalier communique ainsi :

Tandis que la presse s'empresse de communiquer : https://www.lesechos.fr/pme-regions/provence-alpes-cote-dazur/la-station-de-serre-chevalier-se-mue-en-laboratoire-de-la-transition-ecologique-1169511



RECTIFICATIF 'STOP' Greenwashing (réponse de monsieur Jean-Marc Jancovici) :


🌞 « le photovoltaïque a un facteur d'émission de l'ordre de celui de l'électricité de réseau en France. Donc cette installation ne fera pas gagner un gramme au bilan carbone de la station, dont les 3 premiers postes sont :

- les déplacements des skieurs pour venir skier (voiture)

- le chauffage des habitations (fioul, gaz, un peu élec)

- les dameuses.

Si Serre-Chevalier veut vraiment travailler sa durabilité, les axes sont les suivants :

- augmenter la part de la clientèle venant en train ou en bus ; augmenter la longueur des séjours pour diminuer le nombre de déplacements par semaine de présence

- décarboner le chauffage : isolation & suppression du gaz et du fioul

- diminuer le damage.

Là, nous avons affaire à une pure opération de communication de type "lavage plus vert" qui, en pratique, ne changera rien à la résilience de la station face au défi énergie climat". https://www.linkedin.com/posts/activity-6807561463532662784-WWlU


49 vues0 commentaire