En apprendre plus...

Résidences de Tourisme, lits chauds ?



Les lits dits "froids", qui concernent en majorité des résidences secondaires louées entre deux et quatre semaines par an, constituent entre le tiers et la moitié de l’hébergement touristique en station, selon une estimation de 2010. Comme le disait poliment à l’époque la mission mandatée par le gouvernement, « d’aucuns pourraient être interpellés par la modestie de ces taux d’occupation, eu égard à la rareté et à la cherté du foncier que l’accumulation des hébergements et équipements touristiques a engendrées et aux investissements publics de tous ordres qu’ils ont occasionnés ».



Les « volets clos », appartements mal équipés, trop petits ou mal isolés, les studios ou petits appartements ne répondent plus à la demande des touristes.

"C'est une véritable bombe à retardement. Il faut absolument arriver à rénover le parc ancien et arrêter de déplacer le problème en construisant de nouveaux logements sans rénover les anciens"', déplorait monsieur Blanc-Tailleur en 2011.

Le phénomène est bien connu, depuis des années, mais tout continue. Les promoteurs et/ou exploitants n'ont eu de cesse que de proposer aux élus leurs solutions afin de continuer et construire ; exemple, les RT (Résidences de Tourisme), la vente avec mandats de gestion, le système LMNP (Loueur Meublé Non Professionnel)...


Exemple d'un argumentaire de vente en Résidence de Tourisme :

Sans juger de l'intérêt fiscal de ce type d'opération,

Résidence de Tourisme ?

Lits chauds ? ! Non !


Nota, n'oublions pas que :

  1. la construction est responsable de 39% des Gaz à effet de serre

  2. les stations de ski sont saturées en nombre de lits

  3. la loi montagne n'a en rien limité la construction

107 vues0 commentaire