En apprendre plus...

Les montagnes se rebellent - les sportifs et athlètes s'engagent -épisode II -





Pour rappel, - épisode I - du 1er août (4 min de lecture), était expliqué le cas de "La Clusaz qui projette de lancer à l’automne la construction d’une imposante retenue collinaire dans le bois de la Colombière sur le plateau de Beauregard, destinée pour 1/3 à alimenter le village en eau et 2/3 à la production de neige artificielle. Si le besoin mis en avant est celui de l’eau potable, c’est bien la stratégie d’augmenter fortement la production de neige artificielle qui impose le choix de ce site vierge et l’ampleur de l’ouvrage : l’exploitant des remontées mécaniques de La Clusaz, dont le domaine skiable s’étage entre 1’000 et 2’500m, envisage de couvrir 45% de son domaine en neige artificielle, contre 27% actuellement." explique La Nouvelle Montagne.

A ce jour (20 septembre 2021, dernier jour de l'enquête publique) plus de 1600 avis ! 74% des avis sont CONTRE. L'urgence écologique, le massacre de la biodiversité sont principalement exprimées ainsi que le besoin de changer de modèle. Rappelons que la pétition en ligne rassemble plus de 51000 signatures contre. Les avis d'experts hydrologue (expliquant les incidences sur les cycles de l'eau), géographe, botanistes, chercheur au CNRS, etc... sont très étoffés.

L'enquête publique en cours est "violente" et déchaîne les passions...



Le lobby du ski et de son système est dénoncé :

"​Je croyais enfin être tombé dans une station qui m’accueillerait les bras ouverts, qui m’intègrerait mais malheureusement je n’ai pas de générations dans le cimetière et je suis effaré par ce qui se dit. Et je sais d’ores et déjà que je ne serais jamais de là haut et j’en suis bien triste. Ou pas tout compte fait ! Je ne parlerai donc que de ce que je connais c’est-à-dire les moniteurs. c’est bien de prendre la parole mais ne la prenez pas pour nous, les jeunes. Je regarde que dans les avis « pour » tous les moniteurs ont 50 ans voir plus. Mais où sont les jeunes ?????? Donc ils vont prétendre que sous prétexte d’expérience, de maturité, ils en savent plus que nous et savent ce qui est bon pour nous. Non messieurs je vous arrête. Moi et d’autres jeunes moniteurs ou non sont « contre ». Et on sait ce qu’est le GIEC, MRAE, l’environnement, PLU, UICN, COP, biodiversité… Seulement ce que nous savons aussi c’est que nous ne pouvons dire ce que nous pensons, ce que nous ressentons car autrement on risque bien de finir en bas du tableau et donc de ne plus avoir de travail…En 2021 il est bien triste de voir que les gens sont encore muselés, qu’ils ne peuvent dire ce qu’ils pensent sans pression, et sans conséquences néfastes pour leur futur. Je dénonce les sms nous « forçant » la main à aller mettre un avis pour cette retenue. « Pour » bien évidemment !!! Où est notre liberté de penser, de faire et de vivre ??? Je sais ce qui se dira dans ce milieu : que je crache dans la soupe. Non ! Je pense à mes futurs enfants bien qu’Arthur prétende que nous avons encore pour 20 ans de ski et nos enfants ils feront quoi si on prend ce tournant environnemental que dans 20/30 ans ???? Car ne nous leurrons pas, rien ne se fera dans ce sens avant. Ce n’est nullement la volonté de nos élus. Le but actuellement est de faire du fric, à tout prix et à n'importe quel prix. Quant on sait tout ce qui est derrière tout cela (une 6ème retenue au Danay, de nouveaux immeubles avec des lits froids évidemment mais qu'importe, Club Med qui n'est que gelé...) J’écris malheureusement sous le couvert de l’anonymat. J’ose espérer que les anonymes « contre » sont tous ces jeunes de la Clusaz qui n’osent donner leur avis Tous ces avis anonymes décriés par les « pour » alors qu’ils en ont aussi. Posez vous les bonnes questions. Si les gens n’osent pas parler, c’est pour quelles raisons à votre avis ?? Monsieur (NOM censuré) t ou devrais je dire monsieur (NOM censuré), je ne sais plus qui dirige (; revoyez votre copie. Vous n’en sortirez que plus grandi et plus respectable. La Clusaz est belle mais il ne faut pas trop gratter" - avis laissé en l'état sans correction du fonds et de la forme, sauf deux noms cités ont été censurés.

Les familles expropriées s'interrogent :

"Je suis tout à fait en accord avec les numéros 1052 et 1109 propriétaires à Beauregard, qui comme moi propriétaire n'avons reçu pour explication qu'un courrier d'expropriation avec aucun plan ni explication.

N° 1052 précise qu'elle avait fait une demande d'urbanisme pour un mazot , demande refusée sans appel pour cause de classement en zone Natura 2000, aujourd'hui la retenue collinaire sur cette même parcelle ne semble posée aucun problème.

Comprendra qui veut ou qui peut"



Les non-natifs du village compteraient moins :

"Chers ami(e), c'est la dernière semaine pour émettre un avis sur le projet de retenue collinaire de la Colombière -Beauregard- et les personnes impliquées dans la vie de notre village, quels qu'ils soient, doivent, me semble-t-il, compter d'avantage que les avis des personnes qui ne sont pas impliquées dans notre village. Restons maître de notre avenir..." Des personnes s'insurgent : "La Clusaz aux Cluses et l'Amazonie à Bolsonaro ?"

Les habitants préfèrent l'anonymat : " (...) Alors arrêter de massacrer nos paysages, nous ne pourrons plus accéder dans ce bois de la Colombière, riche en myrtilles, framboises, champignons, comme c'est déjà le cas sur le secteur du Danay. (...)

Nous sommes natifs de LA CLUSAZ (avec il faut le dire pour être crédibles au moins 10 générations au cimetière cluse) ,habitants à LA CLUSAZ, mais comme beaucoup de Cluses contre le projet nous déposons sous anonymat, d'ailleurs les gens dits "pas de la Clusaz" n'ont pas peur de décliner leur identité contrairement à ce que pensent certains (remarques 999-1223)" Les élus se soutiennent, s'autocongratulent et d'approprient le territoire : 'Bravo aux élus pour leur vision du projet (...) (NOM Prénom), citoyen de la Clusaz et amoureux de MON territoire"


Les athlètes s'engagent :

Par Kilian Jornet Burgada

"Pendant quelque temps j’ai habité a la Clusaz et dans les Aravis. Un des massifs Haut Savoyards qui préserve un équilibre naturel dans une région qui a déjà des problèmes de pollution juste à coté. Voire l’aménagement de cette infrastructure sur une zone de protection de la biodiversité et notamment pour la contention d’eau pour la production de neige de culture semble un modèle des années 70 et pas du XI siècle. Les dernières semaines le GIEC présentait ses conclusions et on peut observer que le modèle que cette infrastructure représente est aveugle aux démarches que on doit prendre, mais seulement une fantaisie pour rallonger quelques peu d’années un modèle touristique qui n’est pas soutenable."


Par Mathieu Navillod Skieur Professionnel et Président de l'Association une bouteille à la mer :

"Bonjour, Je suis contre ce projet de retenu. La raison en est simple : Je me réfère simplement et avec confiance aux professionnels, rédactrices et rédacteurs du dernier rapport du GIEC. Il n'est plus aujourd'hui possible de réaliser ce genre de projets puisque nous en connaissons les conséquences néfastes. Merci"




Par Stella Picchedda, championne du monde junior de freeride, 18 ans "Ces montagnes m'ont vue grandir, j'y ai découvert le plaisir de la glisse, du ski et maintenant du snowboard. C'est dans cet environnement magique que j'ai grandi, que j'ai progressé, des heures de poudreuse dans les sapins. A apprécier ce que la nature nous donnait. Le plaisir d'être dans la nature, de profiter de la neige, voilà ce qui m'anime. Les compétition, les entrainements tout cela n'est finalement que secondaire. Aujourd'hui je prends position contre le projet de construction d'une nouvelle retenue collinaire à La Clusaz, la 5ème. Je me suis d'abord dit que ce n'était pas ma place, que c'était absurde. Mais maintenant j'en suis convaincue, je suis convaincue que c'est notre rôle à toutes et à tous de nous exprimer, de montrer notre désaccord. Parce que ne rien dire c'est cautionner. Il est question ici de 148000m3 d'eau, 1/3 prévu pour alimenter le village en eau et 2/3 pour la production de neige artificielle. Au delà de pouvoir trouver d'autres solution pour l'eau du village se pose la question de la production de neige et de l'impact que cela a sur l'environnement. Je me demande comment nous pouvons encore vouloir perpétuer un système qui ne fonctionne plus. Nous savons que le problème lié au manque de neige est notre faute. Qu'il résulte de décennies de surproduction, de surconsommation, qu'il résulte d'un système qui n'est plus viable. Comment pouvons nous encore donner un dernier coup en avant pour profiter de neige artificielle quelques années de plus ? Comment est il concevable de continuer à saccager la nature, à déranger les espèces qui y vivent pour le plaisir et l'économie d'une poignée d'individus ? Je m'oppose à ce projet (...)"



Par Romain Pilliard, , navigateur "use-it-again"

"Il est des endroits qui doivent traverser les siècles et doivent définitivement être protégés. Pourquoi se bat on pour des aires marines protégées et pas des aires montagnardes protégées ? OK je connais le parc national de la Vanoise, dont la gestion et la cohabitation sont très compliquées. Alors c’est ce qui est en train de se jouer pour le plateau de Beauregard à La Clusaz... Quand de Gaulle a lancé son plan national pour le developpement du ski, il ne se souciait pas du réchauffement climatique Aujourd’hui la situation est toute autre, il faut réfléchir collectivement à des activités durables et cesser cette fuite en avant, avec toujours plus de rétention d’eau, pour abreuver les propulseurs de neige artificielle (canons à neige). La Clusaz comme beaucoup d’autres stations, est beaucoup trop basse pour rivaliser avec les plus hautes et grandes stations. L’évolution du climat ne fait qu’accélérer le constat que l’or blanc se fait de plus en plus rare. Mais La Clusaz a bien d’autres atouts, et il faut qu’elle se réinvente. C’est le principe de la transition. Personnellement je vais à La Clusaz depuis que je suis né, et aujourd’hui j’y vais en profitant différemment, non pas que pour skier. La station a même beaucoup d’atouts que d’autres non plus pour avoir été trop exploitées. Alors, donnez votre avis démocratique ici maintenant (plus que 2 jours), en votre âme et conscience, pour un avenir durable. --> Sauvons le Plateau de Beauregard de la Destruction - la Clusaz

Odyssée Dufloconàlavague"


Sont solidaires et s'expriment sur les réseaux sociaux, - Pierre Tardivel (skieur extrême), avec un superbe album photo de la zone à détruire - Franck Piccard, - Loïc Collomb-Patton (champion du monde de Freeride)

A suivre donc...







179 vues0 commentaire